Cuisinez des plats savoureuxavec les marmites en fonte.

Conseils et astuces pour s’équiper d’une marmite en fonte

Cuisinez des plats savoureuxavec les marmites en fonte.

La marmite en fonte, qui faisait la joie de nos grand-mères, fait un retour en force dans les cuisines et sur les tables des familles et des chefs cuisiniers qui l’utilisent dans le monde entier. Pour les convertis, avoir au moins une marmite en fonte dans sa cuisine est essentiel, mais pour les débutants, il peut être difficile de justifier un investissement dans ces récipients uniques souvent à des prix dissuasifs. Voici donc pour eux un rapide guide sur les marmites en fonte qui permettra de répondre à certaines de leurs questions, pour ceux à la recherche d’informations plus complètes, le guide sur les marmites en fonte répondra à toutes leurs interrogations.

 

La marmite en fonte c’est la possibilité de confectionner de délicieuses recettes tout en économisant de l’énergie. Cette prouesse est possible grâce à la fonte, un mélange d’alliage de fer et de carbone qui a la propriété de diffuser la chaleur et de la conserver un certain temps, ainsi, le feu peut être éteint quelques minutes avant pour laisser la chaleur emprisonnée dans la marmite finaliser la cuisson.

 

Bien que cela ne semble pas être une justification acceptable de leurs prix élevés, cette propriété des marmites en fonte est l’une des caractéristiques distinctives de ces ustensiles. Il est indéniable que les marmites en fonte sont onéreuses, les deux marques  leaders du marché, Staub et Le Creuset viennent immédiatement à l’esprit, mais il existe d’autres marques qui offrent une qualité et une esthétique acceptables à un prix raisonnable.

 

Pour bien choisir sa marmite en fonte, il faut d’abord évaluer ses besoins pour déterminer la contenance qui convient, 10 cm pour une personne, 27 cm pour 4 à 6 personnes ou 40 cm pour une douzaine de personnes, d’autres dimensions existent pour répondre aux autres demandes. Des minis marmites donnent la possibilité de faire des repas individuels en miniature, salés ou sucrés, c’est toujours une bonne surprise à l’occasion d’un banquet, chaque invité a son petit repas personnel dans sa petite marmite.

 

La forme de la marmite est aussi importante car chacune a son usage, la cocotte ronde est pour les plats en sauce ou qui doivent mijoter, comme la ratatouille ou la blanquette. La cocotte arrondie permet de mieux mélanger les différents ingrédients. La forme ovale est plutôt utilisée pour les pièces longues comme les rôtis, les gigots d’agneau, certains fruits-de-mer, les poissons et certaines volailles.

 

Enfin, maintenant que vous savez comment choisir votre marmite en fonte, afin de lui assurer une longévité optimale, certaines précautions doivent être prises: il ne faudra utiliser que des couverts en bois, en silicone ou en plastique pour touiller les ingrédients, l’utilisateur devra éviter de faire glisser la marmite et prendre l’habitude de la soulever, ce qui la protégera des rayures. Il est vrai que la marmite peut être lavée en machine mais un lavage à la main à l’eau tiède savonneuse avec une éponge douce sera préférable car c’est un objet délicat. Si des résidus d’aliments persistent sur les parois après le lavage, un peu de sel fin sur l’éponge en viendra à bout, si ce n’est pas le cas alors il faudra la remplir d’eau chaude additionnée de bicarbonate et la faire tremper une nuit.

 

La marmite en fonte est l’ustensile à avoir dans sa cuisine pour préparer de savoureux plats ou de succulents desserts, elle permet de préserver les nutriments, les saveurs des aliments. Son prix prohibitif est justifié par sa composition qui permet de la conserver durant plusieurs générations, elle peut être utilisée pour les plats quotidiens ou à l’occasion d’un rassemblement familial, un anniversaire ou un bon repas entre amis tout simplement.

 …

ordre des prêcheurs

La célébration du huitième centenaire Dominicain

Approuvé par le Pape Honorious III en 1216, après avoir été fondé par Dominique de Guzman l’année d’avant, l’Ordre des Prêcheurs a célébré son huitième centenaire en 2015. Plusieurs évènements ont été organisés à l’occasion, dans plusieurs villes. A titre de rappel, les Dominicains ont pour principale vocation de prêcher la Bonne Nouvelle ; pas uniquement par le biais de la parole mais également à l’aide d’exemples. Leur devise est la suivante : « Contempler et transmettre ce que l’on a contemplé ».

ordre des prêcheurs

1. Au-delà des huit siècles de prédication

Mis à part la célébration de l’anniversaire proprement dite de l’Ordre des Prêcheurs, être visible à travers les médias et perdurer est un objectif des Dominicains. Le projet de publication de Dictionnaire en ligne des Dominicains français s’inscrit d’ailleurs dans cette optique. Une nouvelle édition sur les Sources historiques primitives de l’Ordre des Prêcheurs est également attendue.

2. Déroulement de la célébration

Au programme pour la célébration des 800 ans de l’Ordre des Prêcheurs : une exposition inaugurale accompagnée d’évènements variés dont des colloques, concerts, conférences et des nouveautés éditoriales.

• Il s’agit de manifestations sur divers sites dont Toulouse pour commémorer la naissance de l’Ordre.

• Les élans missionnaire, intellectuel et ecclésial de l’Ordre sont à aborder à Rome, Paris, Jérusalem et Lugano.

• A Colmar, le thème évoqué est la spiritualité de l’Ordre Dominicain en Europe et aux quatre coins du monde.

• A Lyon, il s’agit d’évoquer la relation entre l’Ordre des Prêcheurs et la création artistique contemporaine.

• Enfin à Lille, on parle d’évocation de l’Ordre des Frères Prêcheurs à travers ses frères de nous jours.

3. Objectifs de la célébration du huitième centenaire et des évènements échelonnés dans ce cadre

Siècle après siècle, l’Ordre des Prêcheurs garde sa devise : «Contempler et transmettre ce que l’on a contemplé». En addition à cette devise qui guide leur vocation, plusieurs objectifs ont été fixés dans le cadre du huitième centenaire de l’Ordre.

• Rappeler que la « beauté » est synonyme de « vérité ».

Remédier à un manque d’éthique au niveau de chaque système global.

Favoriser le dialogue entre les cultures différentes, entre les croyants et les non-croyants…

Pouvoir répondre aux questions de l’homme actuel qui se demande ce qu’il en est du bonheur, de la spiritualité, de l’existence elle-même.

Raviver l’humanité en déficit dans la vie actuelle ; dans les domaines politique, économique et sociale.

• Bâtir une société avec moins d’injustice, plus de soutien pour qu’aucun homme ne se sente délaissé.

• Face aux problèmes de liens sociaux, suggérer la vie apostolique comme modèle.

En somme, le huitième centenaire de l’Ordre des Prêcheurs ne se résume pas uniquement la célébration de la naissance de l’Ordre. Il se présente comme une plate-forme de dialogue dont les deux principaux acteurs sont l’église et la société. La célébration, les évènements et les différentes évocations s’adressent à tout un chacun : à la famille dominicaine et ses amis, aux membres du clergé, aux membres des grandes traditions religieuses qui se trouvent dans toute la France, aux médias, aux différentes cultures ainsi qu’aux jeunes, par le biais des aumôneries universitaires et de l’enseignement catholique.